Un peu de philosophie

Avec Thierry, la philosophie n’est jamais très loin…

« Il n’y a plus d’horloge de ce type, et les exemplaires réalisés par les artistes contemporains sont bien trop rares pour nous autoriser à négliger notre patrimoine. Le seul nom de ce mouvement évoque à lui seul un pays et une région où ont été bercées les premières heures de la mesure du temps et, à ce titre il nous appartient de sauver tout ce qui peut l’être.

Ce sont les caractéristiques et la qualité intrinsèque de ce mécanisme qui ont motivé mon désir d’œuvrer à sa restauration.

De plus ils sont construits à « l’image de l’homme »...

tel qu’il percevait alors l’écoulement du temps.
Dans cette considération, il me paraît important de s’attacher à maintenir ce qui nous a été légué, ce qui semble aujourd’hui désuet mais ô combien présent, cet assemblage d’incertitudes et de convictions qui matérialisent l’étrange condition de l’Homme. »

.