La Pendulette de Thierry

La pendulette de Thierry

  • Description : pendulette de bureau vitrée des deux cotés, marchant la tête en bas, composé à partir d’un mouvement de montre de poche
  • Matières : mouvement laiton classique, pièces laiton et acier, laiton doré or jaune et rhodié platine
  • Mouvement ETA 6497 – afficheur anti-horaire (déjà !? > lien AT)

Dépassant le « simple » sujet proposé pour le concours, Thierry a voulu au travers de sa création porter une attention et une importance toute particulière à l’originalité esthétique de son œuvre. En effet, il a voulu que l’on regarde ici plus qu’un objet utilitaire donnant l’heure, en regardant un « bel objet ». Le regard peut ainsi être distrait de la fonction première de la pendulette par ses élucubrations artistiques : ses courbes, ses ronds, ses arcs de cercle et ses jeux de couleurs et de lumière…

Les principes de fonctionnement

Sur la base du sujet demandé et des critères pré-cités, plusieurs ont été retenus :

–   Aiguille d’heure rétrograde sur un arc de cercle.

–   Accès à la chaussée pour une rectification du lanternage.

–   Visibilité du mécanisme sans démontage.

Ses principes…

La roue étoile se situe en symétrie de la roue de minuterie, elle est montée sur rubis et maintenue en position par son ressort sautoir.

Report de l’entre-axe chaussé

C’est l’emplacement d’un galet excentrique constitué d’un pignon, identique à celui de la chaussée, rivé sur un tube de laiton serti de deux rubis et du galet lui-même.

Le frein de tirette possède une encoche qui limite l’ébat en hauteur de la pièce

Ce galet mû par la roue de minuterie fait une rotation en une heure et entraîne un baladeur maintenu en place par un pont, vissé dans un tenon de renvoi et plaqué en pression par

le ressort (4/100).

On peut décomposer le fonctionnement de ces pièces comme suit :

– Repos

– Appui du galet sur la queue du baladeur => engagement dans la denture

– Poussée du baladeur par le galet => poussée de la dent de la roue étoile.

– Saut de la roue étoile

– La queue du baladeur remonte => dégagement de.la denture

– Retour au repos.

La roue étoile engrène avec le râteau des heures, chassé sur une écorce en laiton sur laquelle est rivé un pignon présentant là aussi les mêmes caractéristiques que celui de la chaussée. Ce pignon engrène avec le râteau de remise à zéro.

Ce dispositif sert à démultiplier la force et limiter la course du ressort de rappel (8/100).

Pour placer cette pièce j’ai remplacé le tenon d’origine par un axe en acier taraudé.

La roue de minuterie ainsi que le râteau sont montés sur chaton empierré, afin de limiter le frottement entre ces deux pièces.